BOMBE PLATINE

Début. Gervaise ne s'est jamais vue faire autre chose que chanter, et son caractère  étant ce qu’il est, elle n‘a jamais transigé là-dessus. Alors Gervaise chante partout avec sa guitare. Femme de scène avant tout. En parallèle, elle intègre les Ateliers de Claude Lemesle ainsi que l’Atelier de Cédric, termine sa licence de musicologie et monte à Paris pour développer son projet artistique.

2016. Les choses sérieuses commencent avec la sortie de son premier EP Femme Mystère, dans lequel elle s’amuse à multiplier les robes comme d’autres les casquettes. Tour à tour fille et femme, mère et maîtresse. Paradoxalement, ce disque permettra à la « femme mystère » de se dévoiler au public en multipliant les scènes, parmi lesquels les premières parties de Michel Fugain et Sanseverino ou encore Calogero. Cette même année, elle reçoit l’aide à l’autoproduction de la Sacem.

2017. Gervaise découvre l’univers de l’effeuillage burlesque et c’est LA révélation. Elle décide de s’en inspirer pour nourrir son personnage de scène. La « femme mystère » se mue alors en « femme fatale », en poupée pop et platine, sensuelle.

2018. Son nouvel EP Humeur vive sort et témoigne de ce virage. L’ambiance se paillette, s’électrise en même temps que la guitare ; Gervaise s’habille de la lumière des néons et des flammes. Ses musiciens deviennent ses boys à strass. La showgirl se révèle. Elle gagne les Prix du Public du tremplin Georges Moustaki ainsi que du Pic d’Or. Puis, gagne également le premier prix et le prix SACEM au concours de la Truffe de Périgueux. BIIIIIM !